Publié par PhysioExtra, le 8 novembre 2019
Course à pied

5 trucs pratiques pour soulager vos blessures associées à la course à pied

Blessures et course à pied: 5 trucs à découvrir!

Il n’est pas rare que des douleurs embêtent les coureurs dans la pratique de leur sport favori. Toutefois, il est important de souligner que les avantages reliés à l’adoption d’un mode de vie actif surpassent largement les inconvénients (blessures sportives). Découvrez en quoi ces quelques conseils peuvent vous aider avec vos petits maux!

La glace ou cryothérapie

L’usage de la glace pour traiter les blessures remonte à l’époque d’Hippocrate (460-377 av. J.-C.). Qui a dit que la solution à nos problèmes devait être compliquée? La bonne vieille glace est très efficace pour soulager la douleur ainsi que pour diminuer l’inflammation. Il est important de noter que l’application de glace est recommandée après la course et non avant. De plus, une serviette humide peut être placée entre la glace et la peau.

Le rouleau auto-massant ou Foam roller

Aussi désagréable qu’efficace, le massage profond de la musculature des cuisses à l’aide du rouleau peut soulager bien des maux.  Certaines douleurs lors de la course s’expliquent, en partie, par des muscles hypertendus. Il est donc primordial de bien les détendre.

Roll-1

Un bon échauffement

Il est naturellement impossible de passer à côté de cette notion fondamentale lorsqu’on aborde le sujet des blessures à la course à pied. Non seulement cette portion de l’entrainement prépare votre corps à l’activité physique plus intense, mais en augmentant progressivement votre allure, elle permet également de déterminer la vitesse à laquelle vous pouvez courir sans symptômes. Bien souvent, les douleurs apparaissent à une certaine vitesse ou après une certaine durée. Il vous suffit donc d’être à l’écoute de votre corps et de cibler le bon rythme!

L’entrainement croisé ou cross training

En entrainement, il est important de varier les plaisirs, particulièrement si vous êtes incommodés par une blessure. Inclure des entraînements de vélo ou de nage, par exemple, peut être un bon moyen de continuer à faire du sport fréquemment tout en diminuant votre volume de course.  Un trop grand volume de course peut prédisposer au développement de certains types de blessure. Somme toute,  solliciter différents muscles par la pratique de l’entrainement croisé permet une récupération plus efficace entre vos sorties de course sans nuire à votre cardio!

Le repos relatif

Pour certaines blessures, il n’y a malheureusement pas de remède miracle. Une période de repos peut donc s’avérer nécessaire pour permettre une bonne guérison. Toutefois, le repos relatif ne signifie pas de ne rien faire du tout ou encore de rester immobile en attendant que ça passe, mais plutôt d’éviter l’activité ou les activités qui entraînent ou qui augmentent la douleur. Bien souvent, la nage ou l’entrainement en piscine peuvent être d’excellentes alternatives.

Si les douleurs persistent malgré ces conseils, il pourrait être judicieux d’aller consulter votre physiothérapeute pour qu’il établisse un plan de traitement comprenant des exercices et des recommandations personnalisés.

Partager cet article
Nouveau call-to-action