Publié par PhysioExtra, le 25 novembre 2019
Activité physique
Les bienfaits de l'exercice sur la santé mentale

Stress, fatigue, manque d’énergie? Vous n’êtes pas seul.

La dépression est un trouble de santé mentale commun qui touche 15 à 20% des Canadiens, au moins une fois dans leur vie. Les troubles communs de santé mentale (dépression, troubles anxieux, trouble d’adaptation, stress post-traumatique, etc.) entrainent généralement de l’isolement, des douleurs physiques, des troubles de concentration, une diminution d’énergie, des troubles du sommeil, un horaire occupationnel dysfonctionnel et un déconditionnement physique. Heureusement, l’activité physique permet de retrouver de saines habitudes de vie et diminuer, voire éliminer, les symptômes des troubles de santé mentale.

L’effet hormonal de l’exercice

Les troubles mentaux communs sont généralement causés par un déséquilibre hormonal. On observe généralement un déficit des neurotransmetteurs qui favorisent le bien-être (sérotonine, noradrénaline et dopamine) et une libération du cortisol (reliée au stress).

La pratique régulière de l'activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine (hormone responsable du bien-être) et diminue la sécrétion du cortisol (hormone du stress). C’est pourquoi l’activité physique a des effets antidépresseurs. En autre, l’effet tranquillisant de l’exercice par la diminution du cortisol s’accompagne d’un soulagement de l’état psychologique. L’exercice physique régulier permet donc d’améliorer l’humeur et certaines capacités fonctionnelles des gens souffrant de dépression grâce à un effet positif sur le contrôle des hormones et des neurotransmetteurs affectés par cette maladie.

De plus, l’exercice est avantageux à long terme puisqu’il permet de diminuer les risques de rechute et le besoin d’aide externe. Les professionnels de la santé s’entendent pour dire que l'exercice est essentiel pour la santé et l'équilibre mental. Plusieurs des changements métaboliques induits par l'exercice améliorent le fonctionnement du cerveau. Par exemple, lors de l’activité physique, des endorphines sont libérées, ce qui contribue au sentiment de bien-être.

Un effet régulateur

L’activité physique permet également de diminuer la fréquence cardiaque, d’augmenter la capacité pulmonaire et d’améliorer la capacité cardiorespiratoire. Vivre avec un trouble de santé mentale peut conduire à l’isolement et rendre apathique. En restant chez soi à se reposer, un processus de déconditionnement peut s'enclencher rapidement, entrainant une baisse d’énergie et une augmentation de la sensation de douleur. L’activité physique permet de briser ce cercle vicieux grâce au processus de réactivation. De plus, diminuer la fréquence cardiaque apaise le corps et diminue le stress. Les exercices cardiovasculaires aident à mieux gérer l’anxiété et les émotions.

L’importance des objectifs

En se fixant des objectifs réalistes et mesurables à court terme, il est possible d’accumuler les réussites, d’augmenter le sentiment d’auto-efficacité et d'assurer un contrôle sur sa santé. Les changements physiques positifs permettent d’augmenter l’estime de soi. En santé mentale, on vise le maintien à long terme d’un mode de vie sain et l’activité physique permet de nous rendre actif dans la recherche d’un bien-être. De plus, la pratique fréquente d’activités dans un centre de conditionnement physique brise l’isolement en permettant de récupérer un rendement occupationnel productif dans un lieu normalisant.

Finalement, la pratique d’activité physique favorise la récupération ainsi que la conservation de saines habitudes de vie, ce qui contribue à augmenter le niveau d’énergie.

Précautions

Il faut éviter de tomber dans le surentrainement. En ressentant les effets positifs, certaines personnes vont s’entrainer à l’excès et même développer une dépendance, ce qui rendra les symptômes de la dépression encore plus intenses. Il est préférable d’intégrer graduellement l’activité physique à son mode de vie afin de maintenir les bienfaits à long terme.

Recommandations et conseils

Afin de ressentir les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale, on conseille de s’adonner à une activité physique durant une trentaine de minutes au moins 3 fois par semaine. Vous pouvez par exemple faire du yoga, de la natation, du vélo, de l’escalade ou des sports d’équipe.

Si vous désirez des recommandations ou des conseils personnalisés, vous pouvez consulter un de nos professionnels. Il sera en mesure d’élaborer un programme d’exercices personnalisé qui augmente graduellement en intensité afin de vous aider à récupérer ou à conserver de saines habitudes de vie (sommeil, alimentation, activité physique) tout en augmentant votre niveau d’énergie.

Bon entrainement!

 

Sources :

Bandura, A. (1997). Fonctionnement sportif. Dans De Boeck & Larcier (dir.), Auto-efficacité, Le sentiment d’efficacité personnelle (1è éd.; traduit par J. Lecompte)Bruxelles, Belgique: Éditions De Boeck Université

Chanudda Nabkasorn, et al. 2005. Effects of physical exercise on depression, neuroendocrine stress hormones and physiological fitness in adolescent females with depressive symptoms. European Journal of Public Health, Vol. 16, No. 2, 179–184

Institut universitaire en santé mentale. 2008-2013. Dépression. Centre de recherche Fernand-Séguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine

Michael Babyak, MD et al. 2000. Exercise Treatment for Major Depression: Maintenance of Therapeutic Benefit at 10 Months. Psychosomatic Medicine 62:6333-638

N. Young « How to increase serotonin in the human brain without drugs » Revue de psychiatrie et de neuroscience, Université McGill.

Partager cet article
PRENEZ RENDEZ-VOUS  N'attendez-plus pour consulter un expert en santé physique ou mentale, proche  de chez vous. Je souhaite prendre rendez-vous