Publié par PhysioExtra, le 23 juin 2021
Course à pied

Vrai ou faux? La course à pied est mauvaise pour les genoux

Testez vos connaissances

Que vous soyez un coureur débutant ou expérimenté, vous n’êtes jamais à l’abri d’un inconfort ou d’une blessure au genou. Toutefois, une bonne compréhension du stress mécanique appliqué sur cette articulation vous aidera à prévenir d’éventuelles douleurs. Jugez-en par vous-même en testant vos connaissances!

Est-ce que courir augmente le risque de douleurs ou de blessures aux genoux?

Ça dépend! Pour un coureur débutant, le risque de développer des douleurs aux genoux peut être plus élevé si l’entrainement n’est pas effectué de façon progressive. Une progression trop rapide du volume d’entrainement (distance parcourue par entrainement et par semaine) peut mener à des blessures aux genoux telles que le syndrome fémoro-patellaire, le syndrome de la bandelette ilio-tibiale et la tendinite rotulienne. L’intégration rapide de pentes et d’escaliers dans vos itinéraires ainsi qu’une mauvaise technique de course sont également des facteurs à considérer dans l’apparition des douleurs aux genoux chez les coureurs. Pour débuter la course de façon sécuritaire, nous vous recommandons de courir souvent (de 4 à 6x/semaine) en commençant avec de courts entrainements qui alternent la marche et la course. Vous pouvez utiliser ce programme d'entrainement développé par la Clinique Du Coureur, une référence mondiale en course à pied.

Est-ce que courir augmente le risque de souffrir d'arthrose?

C'est faux! Les études nous démontrent que les coureurs ne souffrent pas plus d’arthrose que les non-coureurs. Au contraire, les coureurs auraient du cartilage (tissu qui recouvre l’extrémité de chaque os aux articulations) plus épais que les non-coureurs et un risque considérablement moins élevé d’avoir besoin d’une prothèse totale de hanche durant leur vie1. Le risque d’arthrose serait toutefois plus élevé dans les sports de contact ou les sports de très haut niveau avec risque de traumatismes au genou. En fait, la prémisse la plus importante est que le corps s’adaptera, si le stress appliqué ne dépasse pas sa capacité d’adaptation. Ainsi, même le cartilage osseux peut s’adapter au stress imposé par la course à pied, du moment que celle-ci est intégrée graduellement dans un programme par intervalle marche/course. De cette façon, même les gens souffrant d’arthrose, plus spécifiquement au genou, peuvent bénéficier des bienfaits de la course à pied sans nécessairement aggraver leur condition. Nous vous recommandons toutefois, si vous souffrez d’arthrose au genou, de consulter un physiothérapeute certifié en course à pied afin d’obtenir une évaluation de votre patron de course et de recevoir un programme adapté à votre condition.

Est-ce que les impacts à la course sont mauvais pour les articulations?

Généralement, c'est vrai! Selon les études, la vitesse de force d’impact au sol lors de la foulée à la course serait en lien avec l’incidence de certaines blessures. Ce que ça veut dire, c’est que plus on attaque le sol vigoureusement à chaque foulée, plus le risque de blessure augmente. De façon générale, courir avec une «attaque talon» (lorsque le talon touche le sol en premier) est associé à une plus grande force d’impact au sol. Nous recommandons de courir avec une cadence qui se rapproche le plus possible de 180 pas par minute, de façon à réduire le plus possible la force d’impact de chaque pas. Pour intégrer cette cadence dans votre patron de course, vous pouvez créer une liste de lecture avec des chansons dont le rythme tourne autour de 170-180 BPM (battements par minute). Essayez également de courir «léger» en faisant le moins de bruit possible et en restant le plus près du sol possible afin d’optimiser votre réduction d’impact.

Est-ce qu'il faut éviter de courir si on ressent de la douleur aux genoux pendant ou après la course?

Ça dépend! De façon générale, il peut être normal de ressentir de légers inconforts aux genoux à la course, du moment que ces derniers sont d’une intensité faible (2/10) et qu’ils ne durent pas longtemps après l’entrainement (maximum 1 heure). Tel que mentionné précédemment, le corps humain s’adapte au stress qu’on lui impose, du moment que ce dernier est appliqué de façon progressive. Cependant, si ces inconforts persistent durant la journée, augmentent en intensité, sont accompagnés de raideur matinale ou sont présents de façon systématique chaque fois que vous courez, il se peut que vous ayez dépassé la capacité d’adaptation de votre corps et que certaines structures, comme les tendons ou le cartilage osseux, soient irritées. À ce moment, un physiothérapeute certifié en course à pied pourra vous donner les bons exercices et conseils nécessaires à la récupération de votre blessure et à l’atteinte de vos objectifs en course à pied.

Est-ce que les chaussures avec beaucoup de technologies préviennent les blessures à la course?

C'est faux! À l’inverse, les chaussures dites maximaliste (semelle absorbante, talon surélevé, support d'arche, etc.) changent souvent la biomécanique naturelle du patron de course. Au lieu de promouvoir des comportements sécuritaires, elles accentuent des comportements non protecteurs tels que «l’attaque talon» ou le ralentissement de la cadence. Par ailleurs, les nouvelles technologies présentées annuellement par les compagnies de chaussures n’ont pas de fondements scientifiques pour appuyer leurs soi-disant bienfaits1. Vous pouvez faire le test par vous-même: essayez de courir pieds nus pendant quelques secondes et comparez votre patron de course à celui avec vos chaussures maximalistes. Vous remarquerez que le fait de courir pied nu oblige le corps à modérer davantage les impacts au sol en augmentant la cadence, en faisant moins de bruit et en déposant le milieu du pied en premier au sol, ce qui se rapproche davantage d’un patron de course sécuritaire. On ne dit pas que vous devez courir pied nu, mais il est recommandé de prioriser une chaussure légère, surtout si vous êtes débutant (si vous courez déjà avec des chaussures maximalistes et souhaitez changer pour des chaussures minimalistes, la transition doit se faire graduellement).

Alors, la course à pied est-elle mauvaise pour les genoux? C'est faux, mais il faut prendre quelques précautions pour mieux prévenir d'éventuelles blessures.

 

Article écrit par Mathieu Gareau, physiothérapeute et expert en course à pied

 

Source:

1 Formation 1.0 Clinique Du Coureur: Nouveautés dans la prévention des blessures en course à pied

Partager cet article
Nouveau call-to-action