Publié par PhysioExtra, le 2 décembre 2019
syndrome fémoro-patellaire

Le syndrome fémoro-patellaire, c'est quoi?

Faut-il cesser la course à pied?

On vous avait prévenu : il faut choisir un autre sport, la course, ce n'est pas bon pour les genoux! C'était plus fort que vous, le sentiment de liberté que ce sport offre ainsi que le bien-être et la satisfaction ressentis après une sortie intense vous ont accroché.

Quand le genou fait mal

Toutefois, depuis quelques mois votre genou droit donne raison à ces mauvaises langues! Vous ressentez une douleur diffuse sous la rotule lorsque vous utilisez les escaliers, à la fin des jours de course avec entrainement en côtes ou les longues distances. Vous souffrez probablement d'un syndrome fémoro-patellaire. Autrement dit, le problème se situe au niveau du cartilage entre la rotule et le fémur. C'est la blessure d'usure du genou la plus fréquente chez le coureur et autres sportifs (Taunton et al., 1994; Jordaan et al., 1994).

Plusieurs études tendent à démontrer que les symptômes peuvent persister de 4 à 16 ans (Price et al., 2000; Stathopulu et Baildam, 2003). Rassurez-vous, la durée des inconforts peut être réduite à 2-5 mois si vous adhérez à un programme quotidien d'activation musculaire et de renforcement.

Quelles sont les causes?

Revoyons d'abord les causes de cette pathologie mystérieuse afin de mieux comprendre le traitement nécessaire. Selon les recherches sur le sujet, le coupable se trouverait juste au-dessus de l'articulation douloureuse... à la hanche! Si un ou plusieurs des muscles fessiers ne font pas leur travail adéquatement le genou pointera vers l'intérieur lors des squats ou l’utilisation des escaliers. Le mal alignement créé diminue la surface de contact de l’articulation, ce qui augmente le stress sur cette dernière et l’irrite.

Lorsque le muscle fautif est identifié, après une évaluation détaillée par un physiothérapeute, il est facile de construire un programme spécifique de stabilisation et de force musculaire adapté aux besoins de chaque individu (Bolga et Boling, 2011; Khayambashi et al., 2-014). Parfois, un arrêt temporaire des sports est recommandé, si la douleur est sévère et constante. L'application d'un taping peut aussi être nécessaire pour diminuer l'irritation (Salsich et al., 2002).

Surtout, ne lâchez pas votre passion... Bonne course !

Partager cet article
Nouveau call-to-action