Publié par PhysioExtra, le 11 mai 2021
Douleur chronique

Fibromyalgie: comment bien gérer l'énergie et la douleur?

Les conseils de nos experts

La douleur peut être tout à fait normale, et ce, pour différentes raisons. Toutefois, ressentir une douleur constante peut avoir un impact important sur la qualité de vie, la capacité de travailler ou de pratiquer des sports. C’est le cas pour les personnes qui souffrent de fibromyalgie. Voici des informations utiles pour mieux comprendre ce syndrome ainsi que des conseils pour une bonne gestion de l’énergie et de la douleur.

Qu'est-ce que la fibromyalgie?

La fibromyalgie est causée par une problématique du système nerveux central, responsable de la douleur. Habituellement, la douleur est déclenchée par une blessure potentielle ou réelle. Chez une personne atteinte de fibromyalgie, les transmetteurs envoient le signal de douleur sans stimulus (donc sans raison apparente). Ce signal est envoyé à différentes parties du corps, qui ne sont pas toujours les mêmes. L’intensité de la douleur varie beaucoup et n’est pas nécessairement en lien avec une activité.

Avec des symptômes si changeants, les personnes souffrant de ce syndrome hésitent ou tardent souvent à consulter. La fibromyalgie est sous diagnostiquée, d’autant plus qu’elle ne peut pas être détectée dans le sang ou par imagerie médicale, même si l’on sait qu’elle est causée par un dérèglement neurophysiologique. Il s’agit plutôt d’un diagnostic clinique, qui peut être long et fastidieux puisqu’il faut d’abord éliminer les autres pathologies possibles (par exemple, des troubles rhumatoïdes ou neurologiques).

La fibromyalgie a généralement un élément déclencheur. Il s’agit soit d’un choc physique ou émotionnel qui engendre une désorganisation du système nerveux. Par exemple, il pourrait s’agir d’une chirurgie, d’un accident de voiture ou d’une infection. Toutefois, il est également possible que la fibromyalgie s’installe progressivement sans raison apparente.

La fibromyalgie est une condition qui affecte surtout les femmes et qui peut être présente chez les enfants. Elle peut affecter des personnes de toutes les origines, indépendamment de la région où ils vivent. Il semblerait toutefois y avoir un lien avec la génétique, donc les membres d’une même famille auraient plus de chance d’en être atteints.

Quels sont les symptômes?

Le principal symptôme de la fibromyalgie est la douleur. La douleur apparait avec ou sans déclencheur. La zone douloureuse et la sensation ressentie peuvent varier d’une journée à l’autre, sans raison. Cette sensation est décrite comme diffuse, mais son type est très variable:

  • Brûlure
  • Sensation de coup de poignard
  • Pulsations
  • Fourmillements
  • Contusion
  • Douleur dans les os
  • Fatigue musculaire

Bien que la douleur soit habituellement le principal symptôme, elle est rarement le seul. Les personnes souffrant de fibromyalgie ressentent généralement une fatigue importante et persistante, des troubles du sommeil, des changements neurocognitifs et des perturbations de l’humeur. Il va sans dire que ces symptômes peuvent limiter de façon importante la capacité à travailler, à vaquer à ses activités quotidiennes ou à faire du sport.

Voici une description plus détaillée des symptômes:

  • Fatigue: ressentie par la majorité des personnes souffrant de fibromyalgie
  • Troubles du sommeil: endormissement plus difficile et moins de phases de sommeil profond, ce qui augmente le sentiment de fatigue
  • Côlon irritable, constipation ou diarrhée, migraines, douleurs menstruelles intenses, infection urinaire et troubles de la mâchoire: changements principalement en lien avec le fait de ressentir de la douleur sur une base régulière
  • Troubles neurocognitifs: changements au niveau de la mémoire et de la fluidité de la parole, directement en lien avec le fait de ressentir de la douleur (on parle aussi de diminution de la concentration)
  • Troubles de l’humeur: anxiété et dépression

Peut-on en guérir?

Bien que l’on sache que la fibromyalgie est créée par un dérèglement neurophysiologique, on ne connait pas précisément les causes de ce syndrome. Pour le moment, il n’existe pas de traitement pour en guérir. L’approche de traitement est principalement orientée vers un meilleur contrôle des symptômes par différents moyens, qui incluent une utilisation juste de la médication, de l’exercice physique bien dosé et l’apprentissage de la gestion du stress et de la douleur.

Conseils pour une bonne gestion de l'énergie et de la douleur

L’une des premières étapes pour une bonne gestion de la douleur est de reprendre le contrôle de sa respiration. En présence de douleur, on a tendance à bloquer le diaphragme et utiliser plutôt les muscles du cou. Cela crée des tensions et empêche une respiration optimale. L’objectif est donc de retrouver une respiration plus profonde à l’aide d’exercices pour contrecarrer ce qu’on appelle la respiration superficielle.

Ensuite, des modalités de soulagement de la douleur peuvent être utilisées, comme l’application de chaleur ou de glace ou encore l’utilisation du TENS. Il s’agit d’un petit appareil qui crée un courant électrique confortable sur la peau dans le but de diminuer la douleur. Le soulagement de la douleur avec le TENS se fait selon le même principe que lorsque l’on se cogne et que l’on frotte la région douloureuse afin de calmer la douleur (on distrait en quelque sorte le cerveau du signal douloureux). Le choix d’appliquer de la chaleur ou de la glace, pour les personnes souffrant de fibromyalgie, est très personnel, selon ce qui soulage le mieux.

La méditation peut aussi être utilisée. Cette modalité est de plus en plus reconnue pour aider les personnes souffrant de douleur persistante à mieux gérer cette douleur en se recentrant sur eux-mêmes.

De la médication sera probablement suggérée par le médecin: la pregabaline, un anticonvulsivant, et le duloxetine, un antidépresseur. Ces deux médicaments agissent sur le système nerveux dans le but de contrecarrer le signal de douleur erroné. De façon générale, les opioïdes sont évités.

Et la physiothérapie dans tout ça? L’objectif, d’abord et avant tout, est de réduire les douleurs. Le physiothérapeute cherchera à trouver les facteurs qui accentuent la douleur et à les éliminer ou, au minimum, à les contrôler. Les traitements serviront à diminuer les tensions musculaires créées par la douleur et à augmenter la force musculaire pour favoriser un patron de mouvement ou une façon de bouger qui limite l’installation de la douleur.

L’ergothérapie peut aussi être une approche très intéressante dans le but d’apprendre à bien doser les activités dans la journée et ainsi éviter les grandes pointes de douleur ou de fatigue.

Règle générale, c’est une combinaison personnalisée de ces différentes approches qui permet d’atteindre une gestion optimale de la douleur et de fonctionner au mieux dans son quotidien.

 

Pour plus d’informations et des ressources, consultez le site web de la Société québécoise de la fibromyalgie

Partager cet article
Nouveau call-to-action