Publié par PhysioExtra, le 10 janvier 2020
Sports d'hiver
Éviter les blessures en ski et planche à neige chez les enfants

Pour s'élancer sur les pistes en toute sécurité

Le ski et la planche à neige sont des sports qui allient plaisir, plein air et activité physique, mais qui peuvent aussi être synonymes de blessures, douleur et inconfort lorsqu’un accident survient ou que la préparation physique est insuffisante. Et saviez-vous que les enfants sont encore plus à risque de blessures?

Pourquoi les enfants?

La phase de croissance chez l’enfant occasionne une fragilité des tissus plus importante que chez l’adulte. Cela le rend donc plus susceptible aux blessures musculosquelettiques. Pour cette raison, il est important d’être vigilant et de respecter les capacités physiques propres à chaque enfant.

Blessures fréquentes en ski alpin et planche à neige chez les enfants

Blessures au niveau de la tête

Les blessures à la tête et au cou représentent 11 à 20% des blessures recensées chez les enfants pratiquant le ski alpin et la planche à neige. Les blessures les plus souvent rapportées sont les commotions cérébrales, les traumatismes craniofaciaux ainsi que les fractures de la boîte crânienne. Bien que plusieurs de ces blessures requièrent une intervention par le médecin, les commotions cérébrales sont souvent observées et traitées en physiothérapie.

Une commotion cérébrale correspond à un mouvement d’accélération-décélération du cerveau à l’intérieur de la boîte crânienne. Parmi les principaux symptômes, on retrouve les maux de tête, les étourdissements, le manque de concentration ainsi que l’hypersensibilité à la lumière et au bruit. Le port du casque permet de prévenir en grande partie ces blessures et est donc fortement recommandé tant chez les enfants que chez les adultes.

Autres blessures

Luxation de l’articulation acromio-claviculaire : étirement au-delà des capacités de l’articulation entre la clavicule et la pointe de l’épaule. Une douleur vive à la pointe de l’épaule sera ressentie et les mouvements de l’épaule peuvent être limités.

Fracture de l’humérus, clavicule et de la jambe : bris de l’os suite à un impact direct ou indirect dépassant les capacités de celui-ci. Nécessite une immobilisation dans une position optimale pour 6 à 8 semaines.

Entorse du pouce : Étirement au-delà des capacités des structures ligamentaires du pouce qui se produit souvent chez les skieurs faisant l’usage de bâtons ou lors d’une chute au sol. Le pouce prend alors la majorité de la charge et peut être blessé.

Entorse du genou : surtout au niveau du ligament croisé antérieur. En ski, les mouvements de torsion en mise en charge et d’hyperextension du genou sont fréquents et ceux-ci mettent beaucoup de pression sur les ligaments. Ces derniers peuvent être blessés si la force leur étant appliquée est plus grande que leur capacité structurelle.

Entorse ou fracture du poignet : surtout lors de chute sur le poignet, la main ouverte et le coude en extension.

Comment prévenir ces blessures?

La réponse est simple! Il faut d’abord avoir l’équipement adapté pour l’âge et le gabarit de l’enfant afin que la protection soit optimale. La participation à des cours de ski ou de planche à neige, enseignés par du personnel qualifié, est essentielle lors de l’apprentissage du dit sport afin d’inculquer les bases nécessaires pour une pratique sécuritaire : technique de direction, freinage, position optimale pour prévenir les blessures, technique de chutes au sol, etc. L’évitement des pistes qui vont au-delà des compétences du jeune devrait également faire partie des bonnes habitudes de prévention. Respecter ses capacités est la clé du succès, tout comme la vigilance des skieurs et planchistes autour de nous.  

Quoi faire à la maison si on suspecte de telles blessures?

À la maison, les modalités à prioriser sont celles qui visent l’usage de l’acronyme PEACE & LOVE. Mais, à quoi cela correspond-il?

Dans les premiers jours, on applique les principes thérapeutiques du PEACE :

P (Protection) : Éviter toute activité provoquant de la douleur

E (Élévation) : Élever le membre atteint dans une position au-dessus du cœur le plus souvent possible

A (Anti-inflammatoires à éviter) : Éviter la prise d’anti-inflammatoires et l’application de glace

C (Compression) : Compression de la zone blessée pour réduire le gonflement initial

E (Éducation) : Éducation des bonnes pratiques (éviter la surinvestigation médicale, surmédication et modalités passives inutiles)

Après les premiers jours, on applique les principes du LOVE :

L (Load) : Mise en charge progressive, sans douleur

O (Optimisme) : Optimisme, être confiant et positif pour une guérison optimale

V (Vascularisation) : Activités cardiovasculaires pour irriguer les tissus endommagés

E (Exercices) : Favoriser des exercices actifs pour une récupération de la mobilité, de la force et de la proprioception

Comment la physiothérapie peut aider?

La physiothérapie peut aider avec l’ensemble de ces blessures, même avant ou après une période d’immobilisation lorsque celle-ci s’avère nécessaire. La physiothérapie permet d’évaluer l’étendue des déficits encourus par de telles blessures et à récupérer les capacités maximales en vue d’un retour au sport et aux activités. Le physiothérapeute effectuera une évaluation détaillée des capacités actuelles du jeune et lui remettra un programme d’exercices personnalisé.

Sur ce, profitez bien de la saison hivernale et soyez prudents sur les pistes de ski!

 

Sources :

Basques, B., Gardner, E., Samuel, A., Webb, M. et Lukasiewicz, A. (2007). Injury patterns and risk factors for orthopaedic trauma from snowboarding and skiing: a national perspective. Knee surgery, sports traumatology, arthroscopy. 26 (7). 1916-1926. DOI: 10.1007/s00167-016-4137-7

Polites, S., Mao, S., Glasgow, A., Moir, C. et Habermann, E. (2018). Safety on the slopes: ski versus snowboard injuries in children treated atUnited States trauma centers. Journal of pediatric surgery. 53. 1024-1027.  DOI: 10.1016/j.jpedsurg.2018.02.044

Aaron J. Provance, Ariel K. Daoud, Alex Tagawa & Jason Rhodes (2018) Pediatric and adolescent injury in skiing, Research in Sports Medicine, 26:sup1, 150-165, DOI: 10.1080/15438627.2018.1438282

Ekeland, A., Rodven A. et Heir, S. (2019). Injuries among children and adults in alpine skiing and snowboarding. Journal of sciences and medicine sport. 22. S3-S6. DOI : 10.1016/j.jsams.2018.07.011

Meyers, MC., Laurent, CM., Higgins, RW. Et Skelly, WA. (2007). Downhill ski injuries in children and adolescents. Sports med, 37 (6): 485-99. DOI: 10.2165/00007256-200737060-00003

Partager cet article
PRENEZ RENDEZ-VOUS  N'attendez-plus pour consulter un expert en santé physique ou mentale, proche  de chez vous. Je souhaite prendre rendez-vous