Publié par PhysioExtra, le 25 novembre 2019
Entorses
Ski: attention aux entorses du pouce!

Physiothérapie, orthèse... quoi faire?

C’est une blessure classique de l’hiver. En ski, il suffit d’une mauvaise chute: on se rattrape avec la main et le pouce se tord. Mais comment peut-on le traiter?

Qu'est ce qu'une entorse?

Ce qui se passe, c’est que votre pouce va trop loin et dépasse l’amplitude normale de mouvement. Outre la douleur, les ligaments de votre doigt subissent un étirement. Parfois, les muscles du pouce peuvent également être atteints. Ce type de blessure se nomme une entorse et se catégorise en trois types:

  • Grade 1: C’est une blessure uniquement ligamentaire de sévérité mineure
  • Grade 2: Ici, une partie plus importante du ligament est touchée, de sévérité modérée
  • Grade 3: C’est le pire scénario : une section complète du ligament

Entorse du pouce

Quels sont les symptômes?

Le premier symptôme est bien entendu la douleur. Que ce soit au repos ou à l’effort, le pouce est enflammé, ce qui provoque de la douleur. On peut aussi noter une diminution de force et de flexibilité dans l’utilisation du pouce et de la main, de la rougeur, de la chaleur ou un gonflement. La douleur et le handicap ne se limitent d’ailleurs pas seulement au pouce, puisque l’inflammation peut toucher les autres doigts ou l’ensemble de la main.

Bien heureusement, une entorse du pouce se guérit généralement très bien. La récupération dépend bien entendu de la gravité de l’entorse, mais en général, 4 à 6 semaines sont suffisantes avec un suivi en physiothérapie.

Un des rôles du physiothérapeute sera de gérer la douleur. L’utilisation d’électrothérapie ou encore l'application de glace ou de chaleur peuvent s’avérer utile. L’étape suivante est de réduire l’inflammation, grâce à un drainage lymphatique ou un massage des tissus en profondeur.

Pour assurer une bonne récupération, votre physiothérapeute se concentrera ensuite sur l’amplitude articulaire et la flexibilité de votre pouce, puis sur le renforcement musculaire, à l’aide d’exercices, par exemple avec une balle ou des élastiques.

Faut-il immobiliser le pouce?

On peut, en effet, limiter les mouvements du doigt blessé à l’aide d’une orthèse, notamment pendant les premiers jours, pour éviter d’aggraver la blessure. Par contre, attention à ne pas ankyloser les muscles de votre doigt en la gardant trop longtemps.

Sur ce, bonne saison de ski!

Partager cet article
PRENEZ RENDEZ-VOUS  N'attendez-plus pour consulter un expert en santé physique ou mentale, proche  de chez vous. Je souhaite prendre rendez-vous