Publié par PhysioExtra, le 21 mai 2021
Pédiatrie

Démarche atypique chez l'enfant: quand consulter?

Les conseils de nos physiothérapeutes en pédiatrie

Les premiers pas sont toujours très attendus par les parents. Au départ, votre enfant commence à marcher avec les pieds écartés, les orteils vers l’extérieur, et il chute souvent. Après quelques jours et semaines, ses pieds se rapprochent l’un de l’autre, il devient plus solide et accélère le pas. Il est aussi capable de marcher sur des surfaces moins stables, comme la pelouse. Ce n’est que vers l’âge de 3 ans que sa démarche ressemblera à la vôtre. Dans cet article, nos physiothérapeutes en pédiatrie vous donnent des pistes pour vous guider si vous notez des différences dans la démarche de votre tout-petit par rapport à celle des autres enfants et vous indiquer à quel moment il faut consulter.

Il peut être tout à fait normal que votre enfant marche à l’occasion sur la pointe des pieds, les pieds vers l’intérieur ou vers l’extérieur. Il peut faire cela pour explorer son environnement et son corps d’une façon différente. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir s’il le fait de façon occasionnelle.

Toutefois, dès qu’un enfant marche fréquemment sur la pointe des pieds, il est important de consulter en physiothérapie afin de connaître la cause de cette démarche.

Certains le font par habitude et d’autres, par hypersensibilité sensorielle: ils ne veulent pas mettre le talon au sol par dégout des différentes textures de celui-ci. Certains enfants manquent de souplesse dans les mollets, ce qui les empêche de déposer complètement le talon au sol. Dans certains cas plus rares, il s’agit d’un trouble neurologique accompagné souvent d’un retard dans le développement moteur associé à la démarche sur la pointe des pieds.

Concernant les enfants qui marchent avec les pieds vers l’intérieur ou l’extérieur, selon leur stade de développement, cela peut être tout à fait normal. Par exemple, un bébé qui commence tout juste à marcher aura tendance à avoir les pieds vers l’extérieur avec les jambes écartées afin d’avoir plus d’équilibre. Plus il renforce ses muscles, plus il devient stable et plus les pieds reprennent une position adéquate. C’est pourquoi nous suggérons d’attendre que votre enfant marche depuis environ 6 mois avant de consulter en physiothérapie si la démarche avec les pieds vers l’intérieur ou l’extérieur persiste.

Il est encore plus important de consulter lorsque la démarche de votre enfant influence la qualité de son développement moteur global, par exemple, si vous remarquez qu’il chute souvent, qu’il s’enfarge dans ses pieds, qu’il a de la difficulté lors de la course, etc.

Quel est le rôle du physiothérapeute?

Dans tous les cas, le physiothérapeute évaluera le bébé ou l’enfant afin de déterminer la cause exacte de la démarche atypique et pourra par la suite travailler avec l’enfant en thérapie et donner des exercices à faire à la maison afin de régler la problématique. Si nécessaire, le physiothérapeute pourra référer votre enfant à un médecin spécialiste tel qu’un neurologue, physiatre ou orthopédiste selon le cas.

Bottines ou pieds nus?

Contrairement à une ancienne croyance, votre enfant bénéficiera d’un maximum de temps passé pied nu, tant pour ramper, se déplacer à 4 pattes que pour faire des pas debout avec ou sans appui. Le pied nu permet d’explorer les différentes textures du sol et de se désensibiliser à ces différentes sensations. Cela permettra également à votre enfant de mieux sentir ses muscles travailler tout en renforçant les muscles des chevilles, des pieds et des orteils.

La bottine agit plutôt comme une béquille qui fait le travail de support en remplacement des muscles du pied et comme une pantoufle qui enveloppe trop le pied et qui l’empêche de bien ressentir les différentes surfaces. Si vous devez absolument mettre un soulier à votre enfant pour une question de sécurité (cailloux, petites roches au sol, asphalte), il est préférable d’utiliser un soulier qui se rapproche le plus possible du pied nu avec une semelle molle.

 

Lien intéressant:

Recommandations de la Société canadienne de pédiatrie sur le port des chaussures et les orthèses correctrices

Partager cet article
Nouveau call-to-action