Publié par PhysioExtra, le 10 janvier 2020
Approches particulières
Connaissez-vous l’évaluation préventive en physiothérapie?

Pour prévenir la douleur

L’évaluation préventive en physiothérapie (EPP) vous permet de connaître l’état global de votre situation musculosquelettique (articulations et muscles). Une seule séance préventive peut vous éviter plusieurs consultations en cas de blessure.

Qu’est-ce que l’EPP?

L’évaluation préventive en physiothérapie (EPP) est une évaluation d’une heure visant à déceler différentes problématiques qui pourraient éventuellement mener à l’apparition de douleurs. Elle est réalisée par un physiothérapeute formé à cet effet qui applique les tests les plus pertinents selon vos activités et votre travail. Des éléments tels que la force, la mobilité, la posture, le contrôle et la souplesse aux différents muscles et articulations sont donc spécifiquement évalués. L’EPP se veut aussi globale, dans le sens où toutes les régions du corps sont évaluées afin de donner un bilan complet de votre situation musculosquelettique. À l’issue de la séance, le physiothérapeute sera en mesure de vous donner les meilleurs conseils et exercices dans le but de vous aider à prévenir de potentielles douleurs.

À qui s’adresse l’EPP?

L’EPP s’adresse à toutes les personnes adultes, tous âges confondus. Elle s’avère toutefois plus pertinente pour ceux qui présentent un ou plusieurs des éléments suivants :

  • Avoir déjà souffert de douleurs au dos(1), au cou(2) ou à la jambe(3)
  • Position debout prolongée(1)
  • Position assise prolongée(2)
  • Position accroupie prolongée(4)
  • Changement de position peu fréquents(5)
  • Travail physique exigeant(1,2)
  • Mouvements répétitifs aux épaules, coude, poignet et main(6)
  • Raideur aux chevilles ou aux hanches(7)
  • Obésité ou surpoids(1,8)

Comment se passe une évaluation en EPP?

Le déroulement d’une évaluation préventive se fait en trois étapes. La première consiste en un bilan de santé préventif à remplir sur une tablette électronique afin d’aiguiller le physiothérapeute sur les facteurs de risque potentiels en lien avec vos activités, votre travail, vos antécédents physiques et votre santé générale. Ensuite, la deuxième étape réfère à une évaluation subjective et objective structurée menée par le physiothérapeute. Ce dernier s’intéresse d’abord aux inconforts ou raideurs que vous pourriez ressentir lors de mouvements spécifiques dans votre quotidien. Il vous questionne ensuite sur vos objectifs préventifs dans le but de mieux orienter son évaluation physique. Cela l’amène à réaliser une série de tests visant à évaluer la mobilité, la force, le contrôle, la souplesse et la posture de plusieurs articulations de manière à effectuer un examen sommaire de tout le corps. Finalement, la dernière étape consiste à vous donner le compte rendu de l’évaluation en mentionnant les éléments positifs ainsi que les éléments pouvant être améliorés. À la lumière des points à travailler, le physiothérapeute vous enseignera quelques exercices spécifiques à votre condition et vous donnera les conseils nécessaires à une prévention optimale des douleurs musculaires et articulaires. Au besoin, un traitement manuel peut être prodigué si le professionnel le juge pertinent.

Et après l’EPP, que se passe-t-il?

À la suite de l’évaluation préventive, vous serez en mesure d’appliquer les conseils préventifs correspondant à votre travail ou vos activités. Par exemple, vous pourrez porter une attention particulière à votre posture assise au travail, appliquer les conseils de progression de l’intensité et de la durée d’une activité sportive, corriger un mouvement répétitif de façon à ne pas irriter vos articulations, etc.

 

02_40sec_EPP_TV.jpg

 

Sources :

(1)Taylor JB, Goode AP, George SZ, Cook CE. Incidence and risk factors for first-time incident low back pain: a systematic review and meta-analysis. Spine J. 2014;14:2299-319.

(2)McLean SM, May S, Klaber-Moffett J, Sharp DM, Gardiner E. Risk factors for the onset of non-specific neck pain: a systematic review. J Epidemiol Community Health. 2010 May 12;64:565-72.

(3)Martin RL, Davenport TE, Paulseth S, Wukich DK, Godges JJ. Ankle Stability and Movement Coordination Impairments: Ankle Ligament Sprains. J Orthop Sports Phys Ther. 2013;43(9):A1-A40.

(4)Logerstedt DS, Scalzitti DA, Bennell KL, Hinman RS, Silvers-Granelli H, Ebert J et coll. Knee Pain and Mobility Impairments: Meniscal and Articular Cartilage Lesions Revision 2018. J Orthop Sports Phys Ther. 2018;48(2):A1-A50.

(5)Heneweer H, Staes F, Aufdemkampe G, van Rijn M, Vanhees L. Physical activity and low back pain: a systematic review of recent literature. Eur Spine J. 2011;20:826-45.

(6)Gallagher S, Heberger JR. Examining the Interaction of Force and Repetition on Musculoskeletal Disorder Risk: A Systematic Literature Review. Hum Factors. 2013;55(1):108-24.

(7)Beeson P. Plantar fasciopathy: Revisiting the risk factors. Foot Ankle Surg. 2014;20(3):160-5.

(8)Cibulka MT, Bloom NJ, Enseki KR, MacDonald CW, Woehrle J, McDonough CM. Hip Pain and Mobility Deficits - Hip Osteoarthritis: Revision 2017. J Orthop Sports Phys Ther. 2017;47(6):A1-A37.

Partager cet article
PRENEZ RENDEZ-VOUS  N'attendez-plus pour consulter un expert en santé physique ou mentale, proche  de chez vous. Je souhaite prendre rendez-vous