Publié par PhysioExtra, le 3 juin 2021
Activité physique

Yoga: pas seulement pour la souplesse!

Une pratique sportive aux nombreux bienfaits

Télétravail, fermeture des gyms, besoin de «zenitude»… Peu importe les raisons, plusieurs personnes se sont tournées vers le yoga dans la dernière année. La pratique de ce sport, qui sollicite autant le corps que l’esprit, est très flexible: durée variable selon l’intensité recherchée, peu de matériel nécessaire, multitude de sites web proposant des essais ou vidéos gratuits. Dans cet article, découvrez tous les bienfaits du yoga ainsi que des conseils de nos physiothérapeutes pour éviter les blessures.

Le yoga, c'est bon surtout pour la souplesse musculaire?

C’est une idée préconçue. Il est vrai que le yoga travaille la souplesse musculaire, mais c’est bien plus que ça. La pratique du yoga permet de travailler sur différents aspects de notre corps.

Santé physique

  • Mobilité articulaire: Plusieurs positions du yoga permettent de travailler dans des amplitudes de mouvements qui ne sont pas toujours utilisées dans le quotidien.
  • Stabilisation musculaire: Lorsqu’une position est tenue pendant quelques respirations, cela permet de recruter et de renforcir certains muscles stabilisateurs de notre corps. Ce sont des muscles qui ont plusieurs rôles, notamment le maintien de la posture.
  • Renforcement musculaire: Certains mouvements demandent un effort contre la gravité ou sont faits à plusieurs reprises. Cela renforce les muscles de notre corps.

La pratique du yoga aide donc au travail global et en profondeur de nos muscles et articulations. Plusieurs études ont démontré que cela avait un impact positif sur différentes pathologies:

  • Maux du bas du dos récents à chroniques
  • Contrôle de la glycémie
  • Certaines conditions neurologiques: sclérose en plaques, réadaptation après un AVC, etc.
  • Maux de tête et migraines
  • Risque de chute chez les personnes âgées
  • …et bien plus!

Nous vous recommandons de toujours demander un avis à votre médecin ou votre professionnel de la santé avant de débuter la pratique du yoga sans supervision.

Santé mentale

Même si le niveau de difficulté physique peut varier, il n’en reste pas moins que la respiration est primordiale et au cœur de la pratique du yoga. Cet aspect entraine la personne à être dans le moment présent avec un contrôle conscient de sa respiration.

Des études scientifiques ont démontré que cela aide plusieurs aspects de la vie:

  • Amélioration de la qualité de vie
  • Diminution de l’anxiété et du stress
  • Gestion des symptômes de la dépression

Est-ce que c'est pour moi?

Le yoga est une pratique saine qui est accessible à tous les groupes d’âges et profils: enfants, adultes, sportifs, personnes âgées, etc.

Toutefois, et particulièrement dans certaines conditions, la première étape devrait être de s’assurer auprès de votre médecin, de votre physiothérapeute ou de votre kinésiologue que ce sport est recommandé pour vous et de quelle façon entamer une pratique sécuritaire. Surtout dans le cas où:

  • Vous avez une condition de santé particulière (voir le paragraphe suivant)
  • Vous avez une douleur physique actuellement
  • Vous n’avez pas fait de sport depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois
  • Vous avez des articulations hypermobiles
  • Vous ne vous sentez pas confiant de débuter seul

Certaines conditions de santé particulières peuvent nécessiter une évaluation par un professionnel de la santé:

  • Femme enceinte: Il est suggéré de questionner son médecin ou de consulter en physiothérapie périnéale avant de débuter une pratique de yoga. Sachez également qu’il existe des cours de yoga spécialement conçus pour la période prénatale et postnatale. Certains offrent même la possibilité d’amener votre bébé avec vous.
  • Condition cardiaque ou pulmonaire: Selon la sévérité de votre condition de santé, il est préférable de questionner votre médecin traitant avant de vous lancer dans l’aventure, surtout sans supervision directe.
  • Cancer: Le yoga a démontré certains bienfaits pour la rémission d’un cancer. Nous vous recommandons de questionner votre équipe traitante pour savoir si cela vous convient ainsi que, si existantes, les restrictions liées à cette pratique.

L'importance de respecter ses limites

Comme toute autre activité sportive, il est important de commencer le yoga en progressant graduellement l'intensité et la durée. Une progression trop rapide pourrait vous exposer à des blessures.

Il est tout à fait sécuritaire de s’immerger dans le monde du yoga avec des séances supervisées. Même en temps de pandémie, il est possible de faire des cours en groupe dans les parcs.

Lors d’une pratique en solitaire, il faut être particulièrement attentif aux signes pouvant indiquer que l’on dépasse ses limites. Par exemple, on pourrait ressentir qu’on perd le contrôle d’un mouvement ou que la respiration n’est pas possible pendant l’effort. Dans ces cas, mieux vaut changer de série de mouvements et demander l’avis d’un professionnel (professeur de yoga ou professionnel de la santé).

En cas de douleur récurrente ou persistante dans la pratique du yoga, n’hésitez pas à consulter un physiothérapeute. Celui-ci pourra traiter votre douleur et vous aider à en identifier les causes, pour que vous puissiez continuer la pratique du yoga en toute confiance.

Namasté!

Partager cet article
Nouveau call-to-action