Publié par PhysioExtra, le 6 décembre 2019
Pédiatrie
La position debout chez le bébé? Oui, non, quand?

Nos conseils pour vos tout-petits

Tous les parents ont vécu ou vivront ce moment où grand-papa prend votre petit bout de chou de 2 mois dans ses bras et le met en position debout sur ses cuisses pour le faire sauter en disant: « Regarde comment il est fort et se tient bien sur ses jambes! » Puis, il arrive souvent qu’une petite voix dans votre tête vous dise: « Est-ce que c’est bon pour mon bébé de le mettre debout si jeune? Est-ce que cela l’aidera à marcher plus vite? » Vous trouverez plusieurs conseils et réponses à vos questions concernant la position debout dans cet article.

Peut-on mettre un bébé en position debout?

La principale recommandation en physiothérapie pédiatrique concernant la position debout est que nous ne devrions idéalement jamais la stimuler nous-mêmes et positionner le bébé debout tant qu’il n’est pas en mesure de prendre la position par lui-même. C’est-à-dire que tant qu’il ne marche pas à 4 pattes pour aller s’accrocher à un meuble et se tirer debout, nous ne devrions pas le tenir en position debout.

L'objectif principal est que l’enfant ne saute pas d’étapes dans son développement moteur en ayant travaillé trop rapidement une position pour laquelle il n’est pas prêt musculairement. L’important concernant le développement moteur, c’est que l’enfant passe par toutes les étapes (le dos, le ventre, les roulades, la position assise, ramper, à 4 pattes, les changements de position et la position debout). Il aura alors travaillé et acquis tous les pré-requis nécessaires à l’acquisition de la marche. L’important n’est donc pas que le bébé marche le plus rapidement possible, mais qu’il ait bien travaillé dans chacune des étapes précédant la marche, même si cette dernière n’arrive qu’à 15-16 mois.

Le fait de travailler la position debout trop tôt pourrait même nuire au développement moteur, car tenir un bébé dans cette position sollicite majoritairement ses muscles du dos, alors que les positions sur le dos, mais surtout sur le ventre et à 4 pattes, préparent et font travailler ses abdominaux, muscles essentiels pour le contrôle postural. Un enfant mis debout trop tôt risque alors de développer un déséquilibre entre les muscles extenseurs du dos et les abdominaux et se pousser vers l’arrière dès qu’il en aura l’occasion. Cela pourrait alors retarder la position assise et lui faire sauter l’étape à 4 pattes.

Les exerciseurs, bons ou pas?

Pour les mêmes raisons mentionnées précédemment, il est donc fortement recommandé de limiter, voire d’éliminer l’utilisation d’appareils tels que les exerciseurs ou les Jolly Jumper, surtout si le bébé a déjà tendance à s’arquer souvent vers l’arrière, à se tenir sur la pointe des pieds en position debout ou s’il n’apprécie pas la position ventrale ou le 4 pattes.

Jolly_bebe

Les bébés et les parents apprécient beaucoup ces appareils, car ils n’ont pas à travailler physiquement pour maintenir la position et ont une multitudes de jouets à portée de mains à même l'appareil. Pendant que bébé s'amuse, les parents ont le champ libre et un environnement sécuritaire pour aller à la salle de bain ou préparer le souper. Mais cela ne stimule en rien les bébés et ne les aide pas du tout dans leur développement moteur. Vaut mieux utiliser le bon vieux parc avec des jouets à l’intérieur. Votre tout-petit pourra explorer à sa guise dans un environnement sécuritaire et contrôlé!

Cela dit, tout est dans la modération! Pour un enfant qui aime beaucoup le ventre, qui passe beaucoup de temps éveillé au sol à se tourner ou se déplacer et qui n’a aucune tendance à se mettre sur la pointe des pieds, il est vrai qu’un petit 5 minutes dans l’exerciseur n’aura pas d’influence négative sur son développement moteur parce qu’il passera le reste de sa journée au sol à explorer son environnement.

Toutefois, est-ce qu’un 5 à 15 minutes par jour dans l’exerciseur vaut l’achat de ce dernier? À vous d’en juger!

Partager cet article
Prendre rendez-vous en téléréadaptation