Publié par PhysioExtra, le 3 mars 2020
Pédiatrie
Quand commencer à mettre son enfant sur le ventre?

Du point de vue de la physiothérapie pédiatrique

Dès que vous partagez votre grande joie d'attendre un enfant aux gens de votre entourage, ceux-ci s’empressent souvent de vous donner les meilleurs conseils : ce qui fonctionne, ce qu’eux faisaient « dans leur temps ». Vous vous retrouvez alors avec la tête pleine de conseils, bons ou farfelus, et il est parfois difficile de s’y retrouver. De mettre ou non son enfant sur le ventre fait souvent partie de ces conseils. Voici nos recommandations à ce sujet.

D'où vient cette crainte?

Avant de répondre à la question directement, nous pourrions nous demander d’où vient cette crainte de placer bébé sur le ventre. Il est possible que plusieurs fassent le lien entre la position ventrale et le syndrome de mort subite du nourrisson (raison qui fait qu’on recommande maintenant le dodo sur le dos pour tous les bébés). Oui, les recommandations sont claires : il est très fortement recommandé de faire dormir bébé sur le dos afin de diminuer les risques de mort subite du nourrisson. Cependant, il faut savoir que lorsque le bébé est éveillé, il n’y a aucun risque de mort subite du nourrisson. Il n’y a donc aucune crainte à avoir à mettre bébé sur le ventre en période d’éveil.

Quand faut-il débuter?

La réponse est : dès les premiers jours de vie. Plusieurs parents le font déjà d’emblée sans s’en rendre compte, alors qu’ils placent leur nouveau-né sur leur abdomen en peau à peau. C’est une très bonne façon pour que bébé explore la position dans le confort. Plus l’adulte s’allonge sur le dos avec le bébé sur l’abdomen, plus l’enfant devra travailler les muscles de son cou pour tenter de redresser la tête et de regarder son parent.

Mais pourquoi travailler sur le ventre?

Le travail en position ventrale est primordial pour un développement moteur symétrique et harmonieux. C’est à partir de cette position que l’enfant débutera les déplacements. D’abord en roulant, puis en rampant et en marchant à 4 pattes. C’est la base du développement à partir de 6 mois. En effet, à 6 mois environ, une fois que le bébé met ses pieds dans sa bouche et qu’il est capable de se tourner du dos au ventre, il n’y a plus aucune acquisition motrice à faire sur le dos. S’il n’a jamais été habitué à être sur le ventre jusque-là, il refusera le ventre et risque de stagner dans son développement moteur en restant sur le dos. Le ventre permet aussi de développer la force des muscles du cou et des épaules comme aucune autre position ne peut le faire. Cela donne également une autre vision du monde à l’enfant.

Et si mon enfant n'aime pas le ventre?

L’idée, dans les 3 premiers mois de vie, est de faire explorer la position à son enfant le plus souvent possible par toutes petites périodes, selon la tolérance de l’enfant. L'objectif est que vers ses 6 mois, il préfère la position sur le ventre. Dès que l’enfant chigne un peu ou se met à pleurer, on le change de position. C’est sa façon de nous dire qu’il a assez travaillé pour le moment. Notre rôle en tant que parent sera de réessayer la position ventrale 5 minutes plus tard et d’attendre de nouveau que l’enfant nous fasse signe qu’il en a assez. L’important c’est l’accumulation de toutes les petites périodes que l’enfant aura passées dans cette position pendant la journée. Il est préférable de viser un grand nombre de petites périodes plutôt qu’un petit nombre de grandes périodes.

Pour l’aider davantage à apprécier la position, il est suggéré de le placer d'abord sur le dos et ensuite le tourner sur le ventre, toujours en gardant son corps contre la surface sur laquelle il est appuyé. C’est beaucoup plus confortable pour lui et sécurisant que de le prendre dans nos bras et le déposer directement sur le ventre alors que son corps est dans le vide. Vous pouvez aussi utiliser un miroir placé devant lui. Aucun bébé ne résiste au visage d’un autre bébé! S’il est très jeune (en bas de 3 mois), mettez des jouets de couleurs contrastantes (noir et blanc) devant lui. Placez-vous devant lui à sa hauteur et amenez ses coudes devant ses épaules en les tenant en place. Cela lui permettra de lever la tête un peu plus haut.

Puis vous verrez qu’au bout de 3-4 mois, il pourra tolérer et apprécier de plus longues périodes (souvent d’environ 5-10 minutes ou plus) dans cette position. C’est un petit effort que nous devons faire en tant que parents. Ce sera extrêmement payant plus tard, lorsque vous pourrez observer votre petit amour jouant tranquillement sur le ventre. Vous pourrez alors plier l’énorme brassée de lavage qui traîne depuis des jours sur la sécheuse!

Partager cet article
Prendre rendez-vous en téléréadaptation